Paranormal & Supranaturel

Réunis pour vivre

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réunis pour vivre

Message par Passiflore le Lun 3 Avr - 14:36

Bonjour,

Je m'appelle Josée et mon frère s'appelle M. Je vais nous décrire un peu pour ensuite vous expliquer ce que nous avons vécu y a dix ans environ.
Je suis quelqu'un qui ressent facilement les présences invisibles et qui sait des choses sans qu'on me le dise et cela à l'instant exact où cela arrive dont les décès dans ma famille.
Tout cela me faisait très peur dans ces temps-là, alors je décide de rencontrer une femme que je vais appeler Marie, pour faire des pardons inconditionnels, ainsi que des nettoyages énergétiques.
Mon frère, lui, depuis sa tendre enfance a des réactions qui me dérangent et me font peur mais elles sont espacées et j'y prête plus ou moins attention. Il fait des cauchemars et chaque fois, il y a des trous noirs partout. Et même lorsqu'il se réveille, il a l'impression qu'ils sont toujours là. Il a peur d'y tomber car ils grandissent à vue d'oeil.
Il n'est pas capable d'entrer dans une église car cela le rend malade, il devient faible et a des vomissements. S'il persiste comme à la mort de notre père, il vomit du sang. Tout ce qui est béni avec de l'eau bénite lui fait mal lorsque cela le touche, comme si ça lui brûlait, et cela sans même qu'il sache que c'était béni.
Il aimait les cimetières et surtout la nuit et ne savait pas pourquoi. Il disait juste : "J'y suis bien". Je ne crois pas qu'il ait fait des messes noires car tout cela lui faisait très peur.
M. a été depuis le plus loin que je me rappelle, négatif. Il a toujours eu une attirance pour la couleur noire (vêtements, couvertures), et si ma mère l'avait voulu, ses murs auraient été noirs aussi. C'est devenu une obsession. Lorsque j'avais l'impression qu'il vivait le plus, c'était quand il allait, le soir, dans un cimetière et qu'il y avait plein de brume.
J'en arrive à l'évènement dont je vous ai parlé.
Tout commence par mon frère. Il se met à changer. Son teint est de plus en plus blême. Il sort de moins en moins le jour, car le soleil lui fait très mal aux yeux même avec de très bonnes lunettes de soleil. Nous sommes en hiver et cela fait environ cinq mois que notre père est décédé.
Le temps passe et mon frère ne met plus le nez dehors pendant la journée à partir de mars 1995, car ses yeux pleurent du sang à chaque fois. A la pleine lune et à la nouvelle lune de ce mois-là, lorsque je vis mon frère passer, le soir, devant mon miroir de salle de bain, des flammes apparurent, ainsi que des flammes et des ombres sans qu'il n'y ait de lumière dans la maison. Mon frère me dit de ne pas m'en faire, que jamais il ne nous ferait du mal.
Dans ces temps-là, j'habitais dans un foyer au sous-sol, j'avais 22 ans et deux enfants à ma charge et mon frère de 15 ans qui est toujours présent chez moi.
Je vais régulièrement faire des prières et des pardons inconditionnels chez Marie qui dégage beaucoup d'énergie positive.
Jusqu'a ce soir, où mon frère qui comme d'habitude est chez moi, se dirige vers la porte en courant. J'ai l'impression, à ce moment, que ce n'était pas mon frère que je venais de voir passer, par cette énergie mais c'était son corps. Je le suivis à l'extérieur et là, j'ai beaucoup de mal à décrire ce que j'ai vu.
Il était entouré d'une lumière grise, presque noire, et avec de petits points blancs. Je m'approchai de lui et essayai de le sortir de cette bulle d'énergie, mais je ne pouvais même pas l'atteindre.
A ce moment, sa petite amie et une de leur amie sortirent de chez moi, et à sa vue, sa blonde lâcha un grand cri, les points blancs grossirent pour rapetisser une fois qu'elle eût fini de crier.
Le ciel devenait encore plus noir. Plein de nuages s'amoncelaient à une vitesse désespérante. Je demandai à sa blonde d'aller appeler ma mère et la femme avec qui je faisais mes prières, mais les lignes ne fonctionnaient pas.
Je m'approchai de mon frère et lui parlai avec amour de sa blonde et de ce qui pourrait lui arriver s'il persistait dans sa manière d'être. Je ne me souviens pas de tout ce que je lui dis mais je sais qu'il baissa les yeux et je pus le sortir de ce cercle. Il me parlait mais je ne comprenais pas ce qu'il me disait car il s'exprimait dans une autre langue. Je demandai aux filles d'aller chercher ma mère et Marie pour nous aider.
Durant ce temps, je retenais mon frère de peine et de misère avec tout mon poids sur le divan ; mais j'avais terriblement peur de lui et de ce qu'il disait, il avait les yeux gonflés et tellement rouges de sang qu'on ne voyait plus ses pupilles.
Lorsque ma mère arriva, nous réussîmes à l'attacher sur le divan du salon. Marie arriva quelques minutes plus tard. Elle est repartie chercher le curé et quelques objets. Le curé refusa d'entrer dans mon foyer, il se mit à pleurer et partit en courant, laissant son eau bénite, son encens et ses lampions tombés par terre. Nous les récupérâmes avant de rentrer. Au même moment,  mes enfants en profitèrent pour sortir. Ma mémoire me fait quelque peu défaut à partir de là mais je sais que ce qui suivit fut très éprouvant pour tout le monde.
Après environ une heure, mes enfants rentrèrent. Leurs bras étaient couverts de plaies. Je leur demandai ce qui s'était passé, et ils me répondirent en un commun accord : "Ce n'est pas de notre faute, c'est les manquetous (entités du bas astral prenant l'apparence d'un oiseau brun ou noir) venus chercher Martin et nous, on voulait pas alors on s'est battu ."
J'avais de la misère à les croire et ignorais ce qu'étaient les manquetouts.
Je sortis et je vis des plumes d'oiseaux sur le sol. Lorsque je me baissais pour les ramasser elles disparaissaient dans mes mains. Par la suite mes enfants me dirent que c'était normal car les jeunes enfants peuvent les voir et les tuer.
Nous fîmes des pardons inconditionnels à répétition et versâmes de l'eau bénite sur mon frère à plusieurs reprises, mais en très petite quantité, car ça lui brûlait la peau. Ce travail dura 72 heures avant que mon frère ne revienne à lui vraiment, qu'il nous comprenne et nous reponde, en français. Que ses yeux redeviennent normaux, et que l'eau bénite ne le dérange plus. Il avait encore les plaies mais pas de nouvelles au contact de l'eau bénite.
Nous pûmes enfin souffler un peu. Il est redevenu plus normal mais cet événement le perturbe encore aujourd'hui.
Les filles se sont mises à faire leur prière. Pour des filles agnostiques c'est un miracle. Moi, depuis ce jour, je ressens et vois pleins de choses à certains moments. Mes fils aussi d'ailleurs.
Nous en resterons marqués toute notre vie.

J.l. Abitibi, Quebec, Canada


Publié par Fée le 15 septembre 2006
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 343
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum