Paranormal & Supranaturel

Mystérieux objets dans le ciel d'autrefois

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mystérieux objets dans le ciel d'autrefois

Message par Passiflore le Mar 4 Avr - 18:03

La nuit du 12 octobre 1621, sur les huit heures du soir, la lune étant dans son dernier quartier, l'air commença de s'éclaircir du côté du Levant. Pendant une heure et demie environ, le ciel devint aussi clair et net que dans les plus belles matinées de l'été. Cela donna un grand étonnement aux habitants de Lyon. Et la plus grande partie d'entre eux regardaient en l'air, à cause de cette clarté, quand ils aperçurent dans le ciel des choses tout à fait étranges et ces choses n'étaient pas naturelles.
Au-dessus de la grande place de Bellecour, ils virent apparaître comme une grande montagne, sur laquelle était la figure d'un château de forme ronde et de ce château de forme ronde, qui se déplaçait dans l'air avec des bonds prodigieux, il sortait des éclairs, et cela semblait flotter sur tout le quartier de la porte du Rhône, de Saint-Michel et au-dessus de la rivière de Saône.
Du côté de la place des Terreaux, il fut vu par plus de quatre cents personnes, ce même jour, une étoile ronde qui remuait, et qui était très lumineuse et comme environnée d'éclairs...
Sur la ville de Nîmes il se vit en même temps, et principalement dans la nuit suivante du 13 octobre, vers les dix heures du soir, juste au-dessus de l'amphithéâtre, comme un soleil resplendissant qui dansait, entouré de flambeaux lumineux, et ce soleil flamboyant semblait vouloir cheminer droit sur la tour romaine, qu'on appelle la tour Magne. Et cela étonna grandement tous les habitants de la ville.
Sur la cité de Montpellier, de dix heures du soir à trois heures du matin, on vit une étoile très lumineuse qui se déplaçait au-dessus des maisons, et de cette étoile sortaient des lances de feux, et tout le peuple était dehors et observait cela avec un grand ébahissement.
Quelques années auparavant, et sans préjudice du don d'embellissement des gens du Midi, étaient apparues au large de Gênes trois étranges embarcations. Selon les nombreux témoins de l'époque, il s'agissait de sortes de carrosses flottants, parfaitement sphériques, entourés et comme nimbés de longs filaments de feu "pareils à des langues de dragons". Il faut croire que le pouvoir de suggestion de ces engins était considérable, puisque plusieurs assistants, tels le fils du sieur de Loro et le frère du signor Bagatello ainsi que plusieurs femmes, moururent d'émotion. Si bien que, le lendemain 16 août, l'évêque de Gênes fit dire un Te Deum solennel dans la cathédrale...
Trois ans plus tard, au mois de janvier 1609, au-dessus d'Angers, cette fois, toute la ville se précipite dans la rue, pour voir évoluer dans le ciel des flambeaux de feu, qui ressemblaient à de "gros chardons tout ardents" entourés d'immenses lueurs rouges et bleues. Après quelques minutes d'évolution lente les "choses" concentrent leur vol au-dessus des églises Saint-Maurice et Saint-Pierre. Les habitants, terrorisés, y voient un signe du ciel et se précipitent en foule dans ces deux églises en pensant que si la ville allait être attaquée par ces "choses", les lieux saints au moins seraient préservés...
Remontons encore quelques années en arrière, mais toujours en restant dans cette période faste du tournant du XVIe siècle qui vit, semble-t-il, une véritable épidémie d'objets volants...
À l'entrée de l'hiver 1578, le 21 décembre, en plein midi, on voit apparaître dans le ciel de Genève, une "étoile" de la grosseur de la lune et qui se déplace à très grande vitesse. L'étoile en question traîne dans son sillage "une grande abondance de feu". Un des témoignages, rapporté dans un livre publié par l'éditeur parisien Jean Pinart en 1579, précise que l'"étoile" a laissé subsister dans le ciel trois grands arcs noirs qui ressemblaient à de la fumée et que, dans les environs de Genève, plusieurs champs ont été brûlés...
Un mois plus tard, nouveau prodige, en France cette fois, toujours rapporté dans les Discours merveilleux et espouvantables des Signes et Prodiges de Jean Pinart. Restituons la langue et le style de l'époque :
Le 23 janvier 1579 environ, les six ou sept heures du soir, au-dessus d'un village de la rivière Seine nommé Essone, est apparu un grand dragon de forme ronde qui vomissait le feu en grande abondance. Et ce dragon a suivi la rivière, et l'on eût dit qu'il lançait de la foudre, et il y eut un grand débordement des eaux, si bien que plusieurs bateaux de ravitaillement se sont perdus, bien qu'il n'y eût aucun orage ni tremblement de terre. Ensuite le dragon fit des virevoltes et il disparut et plus personne ne le vit...
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 342
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mystérieux objets dans le ciel d'autrefois

Message par Passiflore le Mar 4 Avr - 18:38

- Voilà des textes dont les chasseurs d'Ovnis doivent être friands ?
- Je pense que la plupart d'entre eux ne les connaît pas.... Ils proviennent de la Bibliothèque nationale, où un de mes amis les a dénichés. Il s'agit d'un petit recueil des années 1600 seulement republié au XIXe siècle et rédigé, disons, par les "journalistes" de l'époque, pour rendre compte d'une série particulièrement abondante de prodiges...

- Qui se sont tous produits dans le ciel ?
- Dans le ciel ou à ras de l'eau ou du sol mais qui se sont tous achevés d'une manière plus ou moins brusque dans l'atmosphère... Il s'agit de visions, dans tous les cas, d'objets non identifiés qui sont bien sûr interprétés selon les références culturelles de l'époque. Comme on a pu lire, il s'agit de châteaux ronds, environnés d'éclairs, ou d'étoiles rondes qui se déplacent très rapidement en jetant des lueurs aveuglantes, ou de carrosses (les seuls véhicules de l'époque pouvant servir de comparaison) qui flottent dans l'air entourés de serpents de lumière ou de gros chardons. C'est-à-dire des formes où la sphère prédomine et qui émettent des lueurs rouges ou bleues, ou encore d'animaux fabuleux (quel effet aurait le Concorde dans le ciel d'Henri IV ?) qui vomissent des flammes. Ce qui est particulièrement remarquable, c'est que - contrairement à ce qui se passe à notre époque - tous ces phénomènes sont observés en même temps par des centaines ou des milliers de personnes et toujours dans des endroits bien déterminés...

- Que faut-il en penser ?
- Je ne suis pas un spécialiste des "Objets volants non identifiés"... pour autant que cette spécialité existe ! Mais tout m'invite à penser qu'il s'agit de phénomènes tout à fait semblables aux observations de soucoupes volantes, dont parle régulièrement la presse de notre époque.
Je pense en tout cas qu'il serait passionnant d'entreprendre une étude systématique de tous ces "discours" sur les prodiges du XVe et XVIe siècle, qui, hormis la conclusion moralisante qu'ils comportent tous - le ciel nous envoie ces signes pour nous exhorter au repentir et nous préparer au Jugement dernier -, ne sont rien d'autre que des reportages pris sur le vif et dont certains sont excellents et valent bien les rapports de nos gendarmes actuels...
Quelles raisons aurions-nous de croire que ces auteurs inventaient des histoires ? Le plus frappant, c'est peut-être la relative sécheresse de leurs comptes rendus, leur sobriété en tout cas. Ils n'essayent jamais d'enjoliver leur témoignage ou de faire dépendre des événements ultérieurs de ces manifestations. Que ces événements aient été observés à Genève aussi dans l'austère capitale du calvinisme, est une preuve de plus de leur authenticité : on connaît la défiance de la Réforme pour tout merveilleux d'origine divine.

- Votre conclusion ?
- Je n'en conclus pas nécessairement qu'il y ait des soucoupes volantes, encore que certains témoignages rassemblés aujourd'hui soient souvent particulièrement sérieux et troublants. Je m'interroge simplement sur la constance de ces phénomènes à travers toute l'histoire humaine. Et la constance de ces apparitions et de ces hallucinations dans le ciel devrait entraîner, en plus de la recherche des preuves objectives, matérielles, une spéculation systématique à propos de cette remarquable permanence dans l'Histoire.


Guy Breton, Louis Pauwels, HISTOIRES EXTRAORDINAIRES
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 342
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum