Paranormal & Supranaturel

L'effet Kirlian : peut-on photographier l'aura ?

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'effet Kirlian : peut-on photographier l'aura ?

Message par Passiflore le Sam 1 Juil - 16:54

"Une merveilleuse palette de couleurs, des myriades de lumières, bleues, dorées, violettes, rivalisant d'éclat, éblouissantes..."
"Un monde inconnu s'offrait à mes yeux émerveillés. C'étaient des faisceaux de lumières incandescentes, éclatantes, fulgurantes. Certaines flammes restaient immobiles, d'autres se déplaçaient sur un fond sombre. Et devant ces galaxies fantastiques de lumières, flottaient des étincelles multicolores et des vapeurs opaques."
"Un spectacle indescriptible ! On voit s'allumer des lumières électriques, puis ce sont des flammes ou des couronnes azurées et orange, de longues traînées violettes, des éclairs aveuglants. Certaines lumières brillent d'un éclat fixe, d'autres se promènent comme des étoiles filantes. On dirait une sorte de jeu fantastique, ensorcelant, mystérieux, un univers de feu !" 
"Ce sont des éclairs, des cratères en éruption dont il ne sort pas une lave brûlante mais une lumière pareille aux aurores boréales !"


Ces descriptions extraordinaires d'un monde inconnu de lumières vibrantes et multicolores ne sont pas le témoignage d'un amateur de jeux de lumières psychédéliques, ou de visions dues au L.S.D. Les galaxies lumineuses, les labyrinthes éclatants et colorés aperçus par les Soviétiques proviennent du corps humain lui-même. Ces lumières deviennent visibles lorsque le corps est placé au centre d'un champ de courants électriques haute fréquence.
S'agirait-il de l'"aura", enveloppe lumineuse et colorée qui entoure le corps humain, et que les médiums et clairvoyants prétendent être capables de voir ? Ces derniers affirment qu'ils peuvent diagnostiquer l'état de santé d'une personne en observant son "aura". Ou s'agirait-il plutôt du corps astral, second corps lumineux d'énergie pure, que, selon les médiums, nous possédons tous ?
Mais ces descriptions ne proviennent pas non plus d'un groupe de médiums soviétiques. Ils sont le témoignage de plusieurs chercheurs scientifiques. Et il aura fallu attendre plus de 20 ans avant qu'ils ne commencent à peine à comprendre le sens de cette découverte concernant les étranges pouvoirs du corps humain.
Le concept d'"aura", brouillard lumineux entourant le corps de l'homme, remonte à de nombreuses années. Les fresques d'Égypte, d'Inde, de Grèce et de la Rome antique représentaient souvent les personnages sacrés entourés d'un halo lumineux, et cela bien avant que les artistes chrétiens n'aient commencé à doter les saints d'une auréole. Cette convention picturale provient peut-être des observations faites par les clairvoyants. Ceux-ci prétendaient être capables de voir l'aura lumineuse qui entourait les Bienheureux. Dans son livre intitulé Awareness (Conscience), Mme Eileen Garett, bien connue pour ses talents parapsychiques, déclarait : "Je vois toujours les plantes, les animaux et les êtres humains entourés d'une sorte de brouillard lumineux. Celui-ci change de couleur et de consistance selon l'humeur des gens", affirme-t-elle.
Les clairvoyants ont d'ailleurs souvent fait remarquer que le terme d'"aura" avait été très mal choisi. Ils pensent qu'en fait le corps humain est habité par un autre corps fait d'énergie pure. Ce n'est que le rayonnement émanant de ce second corps que nous pouvons voir sous forme d'aura. Le phénomène fait penser à une éclipse de soleil, le corps astral lumineux se trouvant entièrement recouvert par le corps physique. Paracelse, philosophe, chimiste, alchimiste et médecin, croyait lui aussi à l'existence d'un corps semi-physique ou "astral", à l'intérieur de notre corps de chair, dont il serait le miroir.
Au début des années 1900, le docteur Kilner, de l'hôpital de Saint-Thomas de Londres, remarqua qu'il pouvait voir l'aura qui entoure le corps humain, s'il regardait au travers de plaques de verre enduites de dicyanine. D'après Kilner, il s'agit d'un brouillard lumineux, d'une épaisseur de 15 à 20 cm, et présentant diverses colorations. La fatigue, la maladie, ou simplement les changements d'humeur, peuvent en modifier le diamètre et la couleur. Cette enveloppe est également sensible au magnétisme, à l'hypnose et à l'électricité. Il mit au point un système complet, permettant de diagnostiquer les maladies grâce à l'examen de l'aura. Ce problème fait encore l'objet de nombreuses recherches en Europe.
D'après certains médiums, tout individu peut apprendre à voir cette aura. Il suffit de se placer devant un mur blanc, dans une pièce presque entièrement obscure, de plisser les yeux, et l'on peut alors voir de légères traces d'énergie s'élevant comme une petite fumée du bout des doigts. Les médiums voient ce rayonnement sous diverses couleurs qui se modifient sans cesse au gré de la santé et de l'humeur.
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 193
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Comment Kirlian a découvert l'aura

Message par Passiflore le Sam 1 Juil - 17:44

Krasnodar est la capitale de la province du Kouban, dans le sud de la Russie, non loin de la mer Noire. C'est là qu'un Soviétique eut pour la première fois la révélation d'un secret du corps humain que la Science n'avait jamais soupçonné. "Où puis-je m'adresser pour faire réparer un appareil électrique ?" demanda un chercheur à l'un de ses collègues. En Russie, il était en effet très difficile de trouver des gens capables d'effectuer des réparations techniques assez complexes. Tous les gens interrogés, aussi bien à l'Institut que dans les laboratoires ou les magasins, furent unanimes : "Allez voir Semyon Davidovitch Kirlian si vous voulez que votre réparation soit bien faite. C'est le meilleur électrotechnicien de Krasnodar."
On fit donc venir Kirlian. Alors que celui-ci se présentait à l'Institut pour prendre livraison des appareils endommagés, il assista tout à fait par hasard à la démonstration d'un appareil haute fréquence destiné à l'électrothérapie. Pendant que le patient, relié par des électrodes à l'appareil, recevait son traitement, Kirlian aperçut soudain un bref éclat lumineux entre la peau du patient et l'électrode. "Je me demande si on pourrait photographier ce phénomène", se demanda-t-il pensivement. "Et si je plaçais une plaque photographique entre la peau du malade et l'électrode ?"
Mais les électrodes étaient en verre. La plaque photographique aurait donc été surexposée avant même qu'on ait pu mettre le contact. Il fallait donc employer une électrode métallique, ce qui présentait un certain danger. "Tant pis", se dit Semyon en fixant l'électrode sur sa propre main, "la science vaut bien quelque sacrifice !"
Il mit la machine en marche. Il ressentit alors une douleur aiguë à la main. Il s'était en fait profondément brûlé. Trois secondes plus tard, il avait éteint le contact, et se précipitait pour plonger la plaque photographique dans un révélateur. Un détail curieux apparut sur la photographie qu'il développait dans la chambre noire. On y voyait une sorte de rayonnement lumineux qui avait la forme de ses doigts. "J'étudiais le cliché en proie à l'excitation de la découverte et aux élancements de ma main brûlée", dit Kirlian. "S'agissait-il d'une découverte ? d'une invention que je venais d'effectuer ? Je n'en savais rien."
Il apprit que ces phénomènes avaient déjà été observés par des scientifiques, puis classés et oubliés. Pourtant, Kirlian sentait obscurément qu'il avait découvert quelque chose d'important. Il s'entêta. Ses dons et son habileté d'électronicien furent tout entiers au service de ce nouveau projet. Les autres techniques de photographie sans lumière (rayons X, infra-rouges, radio-activité), ne donnèrent aucun résultat. Il fallait inventer une nouvelle technique qui permettrait de photographier l'énergie lumineuse émanant du corps humain.
Avec l'aide de sa femme Valentina, professeur et journaliste, Kirlian inventa une nouvelle technique de photographie qui fit l'objet de 14 brevets différents !
La photographie des champs électriques haute fréquence nécessite un générateur à étincelle haute fréquence spécialement conçu, ou un oscillateur électrique produisant de 75 000 à 200 000 oscillations par seconde. On peut relier le générateur à divers appareils : plaques, instruments d'optique, microscope, microscope électronique, etc. L'objet à étudier (doigt, feuille d'arbre...) est placé entre deux électrodes avec le papier photo-sensible. On branche le contact, et il se crée alors un champ haute fréquence entre les électrodes reliées au générateur. L'objet projette une sorte de bio-rayonnement sur le papier photo-sensible. Il n'est donc pas nécessaire d'utiliser un appareil photographique.
Les premiers clichés ouvrirent une véritable "fenêtre sur l'inconnu", avouèrent les Kirlian. Une feuille d'arbre placée dans un champ magnétique haute fréquence révélait un monde de petits points lumineux. Autour de la feuille, on voyait des petites flammes turquoise et orange, issues du centre par des canaux bien définis. Un doigt humain, lui, apparaissait comme une carte d'état-major au tracé complexe, faite de points, de lignes, de cratères de lumières et de flammes. Certaines portions du doigt ressemblaient à des lanternes japonaises, illuminées par une lumière interne.
Mais les photographies ne pouvaient donner que des images figées et immobiles. Les Kirlian inventèrent un appareil spécial qui leur permettait d'observer directement le phénomène en action. Kirlian plaça le premier sa main sous les lentilles des instruments optiques, et mit le contact. Le monde étonnant de l'invisible apparut soudain sous les yeux de Semyon et de Valentina.
On eût dit la voie lactée au milieu d'un ciel étoilé. À l'intérieur de la main, un feu d'artifice éclatait sur un fond d'azur et d'or, des gerbes d'étincelles multicolores jaillissaient au milieu de flammes et d'éclairs éblouissants. Certaines lumières avaient l'éclat régulier des cierges, d'autres encore éclataient, aveuglantes, pour ensuite se ternir lentement. Certaines passaient comme des météores fulgurants. À divers endroits, on voyait flotter comme des vapeurs obscures. Des feux follets éblouissants sillonnaient d'étincelants labyrinthes, comme un vaisseau spatial en quête de nouvelles galaxies.
Que signifiaient toutes ces lumières ? Que voulaient-elles illuminer ? Les étincelles périodiques, par exemple, ne semblaient pas se manifester seulement au hasard. Elles obéissaient à certaines règles, mais lesquelles ?
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 193
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on diagnostiquer les maladies grâce à l'aura ?

Message par Passiflore le Sam 1 Juil - 18:48

Les Kirlian placèrent une feuille d'arbre fraîchement cueillie entre les lentilles d'un microscope relié au générateur haute fréquence. L'image obtenue était semblable à celle de la main de Semyon. Ils essayèrent ensuite une feuille à demi fanée. Elle leur donna l'image d'une ville qui éteint ses lumières avant de s'endormir. Ils observèrent enfin une feuille morte. Il ne restait plus aucune flamme, les étincelles et les vapeurs ne bougeaient presque plus. La feuille semblait se mourir sous leurs yeux, et son agonie se reflétait dans l'image des impulsions énergétiques. "Nous étions témoins de l'activité vitale profonde de la feuille", écrivirent les Kirlian, "nous avions vu les réserves d'énergie intense et dynamique de la feuille saine, nous les avions vues diminuer pendant que la feuille se fanait, et disparaître chez la feuille morte."
Les deux chercheurs étudièrent de la sorte toute une série d'objets et de matières : du cuir, du métal, du bois, du papier, des pièces de monnaie, du caoutchouc. Le schéma lumineux différait d'un objet à l'autre, mais ce qui les frappa particulièrement, c'est que les corps vivants avaient une structure totalement différente des choses inanimées. Un pièce métallique, par exemple, offre un éclat lumineux continu sur sa périphérie. Mais une feuille vivante se compose d'une myriade de petites lumières scintillantes comme autant de joyaux. Les flammes qui l'entourent sont nettement distinctes les unes des autres.
"Le spectacle que nous offraient le microscope et les autres instruments d'optique ressemblait au tableau de bord d'un gros ordinateur. Ici et là des lumières s'allument et s'éteignent, indiquant les opérations qui sont en train de se dérouler. Lorsque quelque chose ne fonctionne pas bien, ou qu'une modification des conditions nécessite un ajustement, l'ingénieur assis devant le tableau de commandes est capable de lire les signaux qui sont alors allumés", déclarent les Kirlian.
"Dans le cas des objets animés, les indications concernant l'état intérieur de l'organisme se manifestent par l'éclat plus ou moins prononcé et la couleur des lumières. Les processus vitaux du corps humain sont tous inscrits dans ces "hiéroglyphes" lumineuses. Nous avons seulement inventé un appareil capable de reproduire ces hiéroglyphes. Mais nous aurons besoin d'aide pour les déchiffrer."
En 1949, les Kirlian possédaient un équipement complet leur permettant d'observer le jeu des courants haute fréquence chez les individus, les plantes, les animaux et la matière inerte.
Ils pensèrent avoir atteint une technique suffisamment perfectionnée pour pouvoir enfin communiquer leurs résultats aux biologises, aux physiologistes, aux botanistes, et aux divers autres spécialistes susceptibles d'être intéressés.
Bientôt, on vit défiler dans les rues de Krasnodar tous les grands noms de la Science soviétique. Des hommes célèbres côtoyèrent de simples curieux. On rencontrait des membres de l'Académie des sciences et des ministres d'État. En quelque 13 ans, des centaines de visiteurs se succédèrent. Des bio-physiciens, des médecins, des bio-chimistes, des spécialistes d'électronique ou de criminologie se présentèrent devant la petite maison de bois de la rue Kirov.
Semyon, un peu chauve, myope, avec l'air de concentration paisible que l'on voit d'ordinaire chez les champions d'échecs, et Valentina, sa femme, séduisante, les cheveux noirs, accueillaient les visiteurs dans l'une des modestes pièces où il vivaient et travaillaient. L'une des chambres servait de laboratoire. Elle était encombrée de tous les appareils que le couple avait mis au point pour la photographie haute fréquence.
Le président de l'un des plus grands Instituts de recherche scientifique se présenta un jour chez les Kirlian. Il leur apportait deux feuilles identiques, et leur demanda de lui en tirer la photographie à l'aide de leur nouveau procédé. Les deux feuilles "jumelles" provenaient de la même espèce végétale. Elles avaient été cueillies au même moment exactement.


Les époux Kirlian commencèrent leur travail sur les deux feuilles. Il se produisit alors un évènement bizarre. À force d'étudier des feuilles provenant de différentes plantes, les Kirlian avaient remarqué que chaque espèce végétale possède un schéma énergétique qui lui est propre. Or les deux feuilles que leur avaient confiées les scientifiques étaient totalement dissemblables ! Provenaient-elles de deux espèces différentes ? Ou avaient-ils commis une erreur ?
Ils firent toute une série de photographies : ils obtenaient toujours le même résultat. L'une des feuilles se composait de petites flammes rondes disposées de façon symétrique, la seconde était mêlée de groupes de figures géométriques de couleur sombre.
Semyon et Valentina travaillèrent durant toute la nuit et la matinée du lendemain, prenant cliché sur cliché. Mais ils avaient beau modifier le réglage de leurs appareils, le résultat était le même.
Le lendemain, inquiets et fatigués, ils montrèrent les clichés à leur célèbre invité. À leur grande surprise, le visage de celui-ci s'illumina d'un grand sourire de satisfaction : "Vous avez réussi !" s'exclama-t-il avec animation.
Les deux chercheurs, épuisés, oublièrent leur fatigue en apprenant le fin mot de l'histoire. "Ces deux feuilles sont bien de la même espèce, mais l'une d'elles vient d'une plante contaminée par une grave maladie végétale. Et vous l'avez immédiatement repérée ! Pourtant aucun détail ne permet de dire que la plante a été infectée et doit bientôt mourir. Aucun des tests précédemment effectués n'a pu révéler quoi que ce soit à ce sujet. Grâce à la photographie haute fréquence, vous avec diagnostiqué à l'avance la maladie dont doit souffrir la plante."
Cette nouvelle fit l'effet d'un coup de fouet sur les Kirlian. Ils observèrent attentivement la feuille malade. Jusqu'au dernier moment, aucun signe extérieur ne trahit la maladie dont elle était atteinte. La plante sur laquelle elle avait été cueillie mourut peu de temps après. Les Kirlian se rendaient compte que les galaxies de lumières qui étincelaient sur leurs plaques photo-sensibles, étaient en fait le double de la feuille. Bien avant que la maladie ne se manifeste dans l'organisme de la plante, elle apparaissait clairement dans son sosie énergétique.
Bientôt, de très nombreux Instituts de recherche apportaient aux Kirlian des centaines de "malades verts" : feuilles de vigne, de pommier, de tabac, etc. Dans chaque cas, les Kirlian furent capables de dire si les plantes étaient effectivement malades, bien avant l'apparition de symptômes pathologiques, en étudiant le double énergétique de la feuille au moyen de leur procédé de photographie haute fréquence. S'il devenait ainsi possible de diagnostiquer à l'avance des maladies qui allaient frapper les plantes, on pourrait peut-être lancer une contre-attaque, et ainsi sauver de précieuses récoltes.
Mais les implications philosophiques de cette découverte étaient encore plus impressionnantes. Les êtres vivants possédaient donc deux corps : un corps physique, visible à tous, et un deuxième "corps-énergie" que les Kirlian avaient pu isoler sur leur clichés. Le corps-énergie ne semble pas être un simple rayonnement émanant du corps physique. Il semble qu'il réfléchisse les phénomènes qui se produisent au niveau du corps-énergie. Tout déséquilibre qui se produit chez ce dernier est un signe indicateur de maladie et le corps physique va bientôt en ressentir les effets. En est-il de même pour le corps humain ? se demandèrent les Kirlian. Ils affirment rapidement une réponse à leur question.

Fantastiques recherches parapsychiques en U.R.S.S. (les énigmes de l'univers, Robert Laffont) 
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 193
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet Kirlian : peut-on photographier l'aura ?

Message par Butterfly le Sam 22 Juil - 23:54

J'ai eu l'occasion, chez un pseudo thérapeute qui prétendait soigner via cette prétendue photographie de l'aura, en accompagnant une personne, qui fort heureusement se croyait malade plus qu'elle ne l'était, de voir le cliché de sa main, pris dans une obscurité totale, et du rayonnement qu'elle émettait. 
J'avoue ne pas en avoir bien saisi l'utilité...
avatar
Butterfly

Messages : 33
Date d'inscription : 14/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet Kirlian : peut-on photographier l'aura ?

Message par Passiflore le Dim 23 Juil - 11:08

Ce pseudo thérapeute a-t-il vu quelque chose d'anormal dans son aura ?
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 193
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet Kirlian : peut-on photographier l'aura ?

Message par Butterfly le Lun 24 Juil - 10:15

Bien sûr, c'était son fonds de commerce. Une perte d'énergie, selon lui, un mauvais état général ( il ne se mouillait pas beaucoup, lol ), nécessitant l'absorption journalière d'un tas de plantes et tisanes de sa fabrication, pour un coût exorbitant.
Pourtant, je pense que la rayonnement que nous émettons, est possiblement révélateur de notre état d'esprit et de santé.
La photo était belle en tous cas...
avatar
Butterfly

Messages : 33
Date d'inscription : 14/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'effet Kirlian : peut-on photographier l'aura ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum