PARANORMAL & SUPRANATUREL
Un membre vient de se connecter au forum.

Le serpent de mer (2)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Le serpent de mer (2) Empty Le serpent de mer (2)

Message par Passiflore le Sam 22 Déc 2018 - 12:49

Jusqu'à Walter Scott qui note dans un de ses romans : "On connait l'existence du serpent de mer qui surgit des profondeurs de l'océan et dresse vers le ciel son cou énorme à crinière de cheval, tandis que ses yeux brillants fouillent l'espace à la recherche d'une proie."

Un rapport signé de plusieurs officiers britanniques fit quelque bruit en 1833 : ils déclaraient avoir vu un serpent de mer devant Halifax. Mais la rencontre qui eut lieu le 6 août 1848 entre Sainte-Hélène et le cap de Bonne-Espérance demeure parmi les plus célèbres en matière de serpent de mer. Les officiers et l'équipage au complet de la corvette anglaise Daedalus aperçurent en plein jour, pendant 20 mn et à courte distance, un animal totalement déployé, long de 20 m environ, dont la tête, semblable à celle d'un phoque, émergeait de 1,30 m, et qui nageait le plus paisiblement du monde. Le rapport des hommes du Daedalus sur cette apparition souleva beaucoup de poussière chez les partisans et adversaires du serpent de mer. Ce n'était certes pas la première fois qu'un fait semblable était signalé, mais on considérait d'ordinaire de tels rapports comme autant de contes à dormir debout. Cette fois, c'était tout l'équipage, capitaine compris, d'un navire de guerre anglais qui témoignait pour l'existence de l'animal fabuleux. De plus, le rapport était assorti de dessins authentiques pris sur le vif. 

Le hasard voulut que toute une série de navires anglais eussent alors le privilège de rencontrer le fameux serpent. Ainsi, le 31 décembre de la même année, le navire de guerre Plumper aperçut un serpent de mer dont on dessina aussi la silhouette; ce fut ensuite le tour de l'Imogen le 30 mars 1856, entre Algoabai et Londres; du vapeur Osborne, le 2 juillet 1877 au cap Vito en Sicile (seule apparition certaine du serpent de mer en Méditerranée); puis du City of Baltimore, le 28 janvier 1879, dans le golfe d'Aden, etc. Le capitaine Dravar, commandant la Pauline, affirme même avoir vu, le 8 juillet 1875, un serpent de mer livrer un combat singulier à une baleine autour de laquelle il s'était enroulé. Mais cette histoire parait bien curieuse et sans doute le digne capitaine en a-t-il rajouté, car il est bien le seul à avoir vu le serpent de mer dans une attitude aussi belliqueuse.

La marine allemande ne fut pas en reste. 
En 1883, l'amiral Hollmann, alors capitaine de vaisseau, commandait la corvette Elisabeth; il nota sur son journal de bord, en date du 26 juillet : "Cinq heures. Aperçu une troupe de cétacés de tailles diverses et, parmi eux, un animal dont la forme et les mouvements rappelaient ceux des serpents. Sa couleur était blanchâtre et il leva la tête et le cou de 10 à 18 pieds (3 m à  5,4 m) au-dessus de l'eau, tandis que le reste du corps ondulait dans les vagues." L'évènement eut lieu à proximité de la côte occidentale de l'Afrique, au large de Libreville. L'un des officiers de l'Elisabeth observa la bête inconnue pendant 20 bonnes mn à l'aide de ses jumelles et publia par la suite le résultat de ses observations dans une gazette : l'animal était long de 50 à 70 pieds (15 à 21 m), il avait la tête étroite et pointue et une double queue noire et blanche de quelques 20 pieds (6 m) de long. Et le marin-reporter de conclure : "Nous autres, marins, qui avons vu de nos yeux l'animal, sommes désormais certains que le serpent de mer de la légende est bel et bien une réalité."

Le serpent de mer (2) Serpen12

Les officiers de marine français eurent aussi leur lot de serpents de mer. Le lieutenant de vaisseau Lagtésille, commandant l'Avalante, en aperçut un en juillet 1897 dans la baie d'Along au Tonkin. On revit l'animal dans les mêmes parages le 24 février 1898 et la Société Zoologique de France classa dans ses archives un rapport à ce sujet. Le 25 février 1904, toujours en baie d'Along, le même animal, ou un animal semblable, fut aperçu à plusieurs reprises par le lieutenant de vaisseau L'Eost, commandant la Décidée, et la déclaration de cet officier fut contresignée par tout son équipage. Le professeur Vaillant en fit une communication dans le Bulletin du Muséum d'Histoire Naturelle. L'ouvrage d'Oudemans, qui date de 1892, avait déjà "sensibilisé" spécialistes et sociétés savantes à l'énigme du serpent de mer. 

Le 27 juin 1904, le professeur Giard fit un exposé à l'Académie des Sciences sur les observations effectuées en baie d'Along : il exprima l'avis qu'il s'agissait sans doute de quelque saurien de l'époque tertiaire, peut-être d'un ichthyosaure. La Société Zoologique de Londres reçut de son côté en 1906 une communication signée de deux naturalistes qui signalaient que, le 2 décembre 1905, croisant au large des côtes brésiliennes sur le yacht Walhalla, ils avaient aperçu, non  loin de Para, par 7° 4 mn de latitude sud et 34° 20 mn de longitude ouest, un serpent de mer dont ils avaient pu dessiner la silhouette. L'animal était long de 6 à 8 m, sa tête ressemblait à celle d'une tortue, sa nageoire dorsale était de grandes dimensions et son cou mesurait plus de 2 m : tel quel, il rappelait beaucoup l'animal aperçu par le Daedalus.

Oudemans avait à tout hasard gratifié la bête si discutée d'un nom savant : "Megophias megophias". Le serpent de mer entrait ainsi par la grande porte dans la zoologie officielle. Et lorsque, le 24 mai 1907, les officiers, l'équipage et les passagers au complet du paquebot Tampania, de la "Cunard Line", aperçurent à plusieurs reprises, à moins de 100 pieds (30 m) de distance, près des côtes d'Irlande, un serpent de mer dont la tête de chat et la queue émergeaient de l'eau, la première de 8 (2,4 m) et la deuxième de 6 pieds (1,80 m), mais à une distance de 30 pieds (18 m) l'une de l'autre, les sceptiques furent pratiquement réduits au silence. On admit désormais l'existence de tels monstres marins.

La guerre de 1914-18 n'épargna pas les serpents de mer. Des commandants de sous-marins allemands signalèrent que des explosions particulièrement fortes avaient fait remonter des profondeurs de l'océan des monstres marins ressemblant à des serpents de mer.

Le 23 avril 1928, un monstre fut encore aperçu au cap Guardafui. Auparavant, en 1920, un vice-amiral anglais, naviguant à bord du Caesar entre l'Irlande et l'île de Man, vit lui aussi une espèce de phoque monstrueux dont la tête émergeait de l'eau à une grande hauteur.



Ibid.

_________________
"Que de terribles entités, dotées de pouvoirs très étendus, évoluent dans notre environnement et à nos dépens, est l'évidence même. Elles sont partout et nous devons être sur nos gardes." Albert S. Rosales        
Passiflore
Passiflore
Admin
Admin

Féminin Messages : 835
Date d'inscription : 28/03/2017
Humeur : Curieuse de tout
Localisation : dans le cosmos

http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum