PARANORMAL & SUPRANATUREL

OVNI : l'U.S. Air Force enquête

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

OVNI : l'U.S. Air Force enquête

Message par Passiflore le Mer 20 Fév - 15:23

L’U.S. Air Force a enquêté pendant 22 ans sur les OVNI au titre de principal organe d’investigation. Bien que cette enquête ait été copieusement critiquée, il s’agit là de la plus vaste collecte de données jamais entreprise semi publiquement par un organe officiel sur les objets volants non identifiés. Essayons d’en survoler les péripéties.

La première alerte notable d’après-guerre date de 1947. Un homme d’affaires pilotant son avion dans le massif du mont Rainier (un 4 000 de l’État de Washington) signala avoir vu un objet volant que d’après ses descriptions les journaux assimilèrent à une soucoupe volante. D’autres observations du même type se répétant, l’U.S. Air Force prit l’habitude d’enquêter sur ces apparitions pour des raisons de sécurité, conformément à sa mission de surveillance de l’espace national. Les rapports étaient généralement recueillis par les bases aériennes locales et transmis à l’Air Tacticial Intelligence Center basé à Dayton (Ohio). À cette époque, il s’agissait surtout de savoir si ces "soucoupes volantes" étaient d’origine soviétique.

La guerre froide, le développement des missiles à portée intercontinentale et le démarrage de l’astronautique imposèrent d’ailleurs un sérieux développement des réseaux de surveillance de l’espace. Il semble cependant que l’Air Force se soit assez rapidement persuadée que ces OVNI ne cachaient pas une menace militaire. Ces objets supposés ne franchissaient pas la frontière. Ils n’étaient pas repérés par le système de surveillance externe (Early Warning System) chargé de l’alerte aux fusées. Il s’agissait d’évènements locaux, d’apparitions fugitives qui se dissipaient généralement après une courte séquence de fuite.

Dans la première vague des OVNI signalés aux États-Unis dès 1947, on remarque de nombreuses observations rapportées par des pilotes.


James Vincent Forrestal, né le 15/02/1892 et mort le 22/05/1949.


Dès la fin de 1947, le secrétaire de la Défense, Forrestal, crée une première commission spéciale d’étude à l’enseigne de Project Sign (plus familièrement désigné sous le sobriquet de Project Saucer). Une semaine après sa création, les enquêteurs ont à connaître d’un incident tragique qui coûte la vie à un pilote militaire : le 7 janvier 1948, un engin mystérieux est signalé dans le Kentucky au-dessus de Madisonville, se dirigeant vers Fort Knox. L’OVNI est repéré par l’Observatoire de la base de Godman : les officiers l’observent du sol, à la jumelle et à l’œil nu. Une patrouille de trois intercepteurs prend en chasse l’objet. Une heure après l’alerte, le premier pilote, le capitaine Mantell, signale que l’OVNI est au-dessus de lui : "Je m’approche pour mieux l’examiner, il est énorme." Mais l’engin prend de la hauteur. Les deux autres chasseurs perdent de vue leur camarade à cause de la nébulosité et abandonnent. Une demi-heure plus tard, Mantell signale qu’il monte toujours et qu’il renoncera à 6 000 m (il n’a pas d’inhalateur d’oxygène). C’est son dernier message. Quarante-cinq minutes plus tard, on trouve les débris de son avion dans un rayon de plusieurs km. On n’a jamais retrouvé son corps.


Parmi les premiers incidents auxquels furent mêlés des pilotes chevronnés, deux d’entre eux, qui se situent aussi au début de l’enquête menée par Project Sign, sont devenus classiques : le passage d’un OVNI en forme de cigare « aux hublots brillamment éclairés » à proximité d’un DC-3 de la Eastern Air Line non loin de Montgomery, et une sorte de duel aérien qui mit aux prises un OVNI et un lieutenant pilote militaire dans le Dakota Nord en automne 1948.

Les observations affluent ; Project Sign aboutit à la conclusion qu’il ne s’agit pas de véhicules d’origine soviétique. Son rapport est adressé au chef de l’état-major de l’U.S. Air Force avant la fin de 1948. Il conclut à l’origine extraterrestre des OVNI. Le Pentagone repousse cette thèse, exige des indices qui puissent étayer cette affirmation, puis conclut négativement et dissout Project Sign.

L’année suivante, l’Air Force constitue une seconde commission, plus modeste (Project Grudge), qui est plutôt un organe de réception et de classement des rapports. Les cas inexpliqués sont réduits à une marge négligeable par la section psychologique de la commission. L’enquête sur les OVNI s’oriente surtout vers une estimation de la fiabilité des témoignages. Il est clair que l’on s’est préoccupé de juguler les risques de panique qui pouvaient résulter d’une soucoupomanie généralisée. Mais on peut admettre aussi qu’en freinant l’hystérie, on avait plus de chances de sortir des cas réels.

En septembre 1951, les rapports s’accumulent, le directeur du Service de Renseignement de l’Air Force décide une relance des activités d’analyse appliquées au phénomène OVNI. Un nouveau responsable est désigné, le capitaine Ruppelt, qui s’adjoint des techniciens et des scientifiques. Il dispose d’un ordinateur, d’un fichier électronique, etc. Mais son grade indique qu’il s’agit d’une activité bien mineure de l’U.S. Air Force. 

Depuis quelques années (années 1970), on s’intéresse particulièrement aux chutes de boules de feu vertes qui atteignent des taux jamais enregistrés. Il s’agit bien sûr de météorites, mais faut-il attribuer leur nombre exceptionnel à un phénomène non naturel (la question est typique de l’esprit soucoupiste) ?

En janvier 1952 nait une organisation privée qui jouera un rôle important en documentant l’opinion sur les OVNI. Il s’agit de l’Aerial Phenomena Research Organisation. L’A.P.R.O. est formée surtout d’anciens collaborateurs de l’U.S. Air Force qui ne partagent pas le scepticisme officiel et critiquent les méthodes d’investigations de l’aviation. Ce groupement publie un bulletin. Il entend développer l’analyse des rapports existants, qu’il s’agisse d’incidents explicables ou inexpliqués.

Cette même année, Project Grudge est remplacé par un autre organisme, Project Blue Book, dont Ruppelt prend la direction. Il est clair maintenant que l’Air Force commence à prendre au sérieux les objets volants non identifiés. Ruppelt l’écrira lui-même : «"Si l’on avait pu qualifier d’aberrations mentales tous les rapports sur les OVNI que l’Air Force a reçus au cours des 8 dernières années, Project Blue Book n’aurait jamais vu le jour. En fait, c’est à un autre type de rapports que l’Air Force doit de s’intéresser encore aux OVNI ; il s’agit des observations classées dans la catégorie des objets inconnus."

Edward J. Ruppelt (1923-1960). Jeune et brillant officier qui assura 
un rôle clé dans le Project Sign, Grudge et Blue Book. 
Il avait l’esprit ouvert en ce qui concernait les OVNI.


La nouvelle commission dispose de moyens d’action étendus : contacts directs avec les bases aériennes, avec les observatoires d’astronomie, les stations météo, etc. D’une façon générale, les unités navigantes de l’Air Force et les observateurs scientifiques sont alertés. On leur demande de présenter toute observation sérieuse.

Quelques mois plus tard, le 26 juillet, deux des radars du National Airport de Washington et celui de la tour de contrôle repèrent 8 OVNI. La base militaire d’Andrews confirme ; son radar a également enregistré le phénomène. Elle signale qu’un des objets volants a accéléré brutalement et porté sa vitesse à 10 000 km/h. À l’aube, des observateurs voient à l’œil nu une grosse sphère luminescente de couleur orange. Des intercepteurs qui ont décollé ne trouvent rien ; le phénomène réapparaît, mais une nouvelle intervention n’a pas plus de résultats. Entre-temps, des pilotes de ligne confirment avoir vu des lumières aux endroits indiqués, mais sans pouvoir les identifier.

Quelques jours plus tard, la même alerte se répète. D’autres observatoires et postes d’observation à Washington n’ont rien perçu de ces incidents. Ce "carrousel" est à mettre en rapport avec des évènements du même type survenus à Langley (Virginie), en Californie et sur le Michigan, aux mêmes dates ou à peu près.

C’en est assez pour que le chef des services de renseignements de l’Air Force, le général Samford, convoque une réunion : on décide de constituer une commission d’experts. Le même jour, dans une conférence de presse, le général affirme que "les OVNI ne sont pas autre chose que des phénomènes atmosphériques". Un communiqué de l’Air Force signale que ni l’armée, ni la marine, ni la Commission de l’Énergie atomique n’effectuent d’expérience ayant le moindre rapport avec ces objets volants. "Nous ignorons les causes des phénomènes signalés, mais nous sommes convaincus qu’ils ne constituent en rien une menace pour notre pays. Nous ne pouvons évidemment pas prétendre qu’il ne s’agit pas de visiteurs venus d’autres planètes ou d’un pays étranger, mais nous sommes plutôt d’avis qu’il s’agit là de phénomènes physiques qu’au stade actuel de la science, nous sommes incapables d’expliquer."

Tout en essayant de freiner un processus de panique, l’Air Force admet donc qu’elle ignore la véritable nature des OVNI.



Alfred Roulet, à la recherche des Extra-Terrestres

_________________
"Que de terribles entités, dotées de pouvoirs très étendus, évoluent dans notre environnement et à nos dépens, est l'évidence même. Elles sont partout et nous devons être sur nos gardes." Albert S. Rosales
Passiflore
Passiflore
Admin
Admin

Féminin Messages : 482
Date d'inscription : 28/03/2017
Humeur : Curieuse de tout
Localisation : dans le cosmos

http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: OVNI : l'U.S. Air Force enquête

Message par Butterfly le Mer 20 Fév - 22:00

Je ne sais pas s'ils sont si ignorants que ça. Possible qu'ils ne disent pas tout.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win" Phrase attribuée au Mahatma Gandhi.
Butterfly
Butterfly
animatrice
animatrice

Féminin Messages : 307
Date d'inscription : 14/05/2017
Humeur : Bonne
Localisation : Par ci par là

Revenir en haut Aller en bas

Re: OVNI : l'U.S. Air Force enquête

Message par Passiflore le Jeu 21 Fév - 15:41

Effectivement, l'Armée de l'air américaine en sait bien plus qu'elle ne veut bien le dire  secret  .
Et d'après ce que j'ai lu, dans un livre de feu John A. Keel, elle n'a pas été dupe longtemps au sujet de la véritable provenance de ces "engins spatiaux"...

_________________
"Que de terribles entités, dotées de pouvoirs très étendus, évoluent dans notre environnement et à nos dépens, est l'évidence même. Elles sont partout et nous devons être sur nos gardes." Albert S. Rosales
Passiflore
Passiflore
Admin
Admin

Féminin Messages : 482
Date d'inscription : 28/03/2017
Humeur : Curieuse de tout
Localisation : dans le cosmos

http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: OVNI : l'U.S. Air Force enquête

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum