PARANORMAL & SUPRANATUREL

Dictionnaire de magie et de sorcellerie (4)

Aller en bas

Dictionnaire de magie et de sorcellerie (4) Empty Dictionnaire de magie et de sorcellerie (4)

Message par Passiflore le Ven 12 Avr - 12:37

Dictionnaire de magie et de sorcellerie (4) Grimoi10
Grimoire des Sorcières

Grimoire : livre de conjurations magiques. En français, il en existe trois principaux : Les Véritables Clavicules de Salomon, Le Grand Grimoire (Grande Clavicule de Salomon et Magie noire) et le Grimoire du Pape Honorius.
On peut faire apparaître le Diable en lisant le Grimoire. Mais il faut lui donner, sitôt apparu, un cheveu, une savate ou une paille. Sinon, il vous tord le cou et vous emporte en Enfer !

Guna-guna : magie noire pratiquée en Indonésie, surtout à Java.      

Hanebane : nom donné par les sorciers à la jusquiame utilisée dans la fabrication des philtres et des onguents.   

Incantation : emploi de paroles ou de formules magiques.    

Irroboration : action d’exposer à la rosée ou à un arrosement. Au sens restreint, pratique magique prétendant soulager un malade en arrosant un arbre avec ses déjections.    

Itta : sorcier-guérisseur d’Afrique australe, que l’on rencontre, notamment, chez les Zoulous.   

Jeteur de sorts : sorcier qui, portant la mauvaise chance, jette sur les hommes, les animaux et les propriétés des charges maléfiques. Il se veut souvent guérisseurs.     

Jongleur : guérisseur et magicien de la Baie d’Hudson (Inuits) et de l’Illinois (Amérindiens).

Larves ou larvae : Actuellement, esprits élémentaires, incomplets, ou incarnations manquées, dont certains magiciens noirs se servent pour obséder leurs ennemis. 

Macumba : rituel et danses magiques des Noirs d’Amérique du Sud ; du Brésil, notamment. Magie animiste à base d’envoûtements et de sacrifices d’animaux.     

Leveur de sort : nom du sorcier qui supprime un maléfice.

Magie basse : magie diabolique.   

Magie blanche : magie curative ayant recours aux simples, aux débris minéraux ou animaux. Dès l’an 900, la loi ecclésiastique excommunia ses adeptes : sa position n’a pas changé depuis.  

Magie naturelle : « On divise la magie en deux parties, à savoir, l’une infâme et composée d’enchantements d’esprits immondes, et naissant d’une curiosité méchante, laquelle les Grecs plus savants appellent Goetia ou Theurgia et à laquelle tous se rendent ennemis ; comme celles qui suscitent les charmes, et les fantômes ou illusions, desquelles soudainement ne demeure aucune trace. L’autre (par semblable assertion) est naturelle… Cette magie douée d’une plantureuse puissance abonde en mystères cachés, et donne la contemplation des choses qui gisent sans être appréhendées (comprises), et la qualité, propriété et connaissance de toute nature comme sommet de toute philosophie. Encore enseigne-t-elle que par l’aide des choses, et par la mutuelle et opportune application, elle fait les oeuvres que le monde estime miracles. » (J. B. Porta, La Magie Naturelle, Anvers, 1561)  

Magie noire : goétie, sorcellerie, art d’évoquer les démons, « … la magie est un artifice enseigné du Diable, par lequel lui et ses compagnons, Anges mauvais semonds ou évoqués par les Magiciens leurs confédérés… comparaissant sous quelque figure ou n’apparaissant point, selon ce que porte leur contrat, accomplissent ce qu’on requiert d’eux. » (Gaspard Peucer, Les Devins, 1584)    

Magisme :
acte de magie. Cet acte même suppose trois stades :      

  1. la connaissance préalable (initiation par participation aux secrets de la nature) ;
  2. l’intention de transformer les forces psychiques en la réalisation d’un objet précis ;
  3. l’exécution, selon un rituel et des formules qu’il convient de respecter scrupuleusement sous peine d’échec.

Main de gloire : au Moyen Âge, des grimoires assuraient que pour la fabriquer, le sorcier devait, un vendredi à minuit, couper la main d’un pendu sur le gibet et l’emporter dans un morceau de drap mortuaire. Après en avoir exprimé le sang, il repliait les doigts dans la paume et faisait subir à la main un processus magique de dessèchement, pendant une quinzaine de jours, dans un pot de terre rempli de sel, de poivre, et de salpêtre. Ensuite, il la mettait à « parcheminer » au soleil et sécher dans un four chauffé avec de la verveine et de la fougère. Une fois la main préparée, on préconisait d’y fixer une chandelle noire faite de graisse humaine, de sésame de Laponie et de cire vierge, dont la mèche provenait de la corde d’un gibet. « Ce lugubre flambeau devait être allumé à la veilleuse même du tabernacle et celui qui s’en servait devait avoir soin, sous peine de mourir dans l’année, que le vent ne la soufflât pas pendant qu’il se rendait à l’endroit où se trouvait le trésor présumé. Une fois arrivé là, on s’avançait à pas lents, et plus la flamme brûlait et pétillait, plus on était près de la cachette. La chandelle magique s’éteignait brusquement, d’elle-même, lorsqu’on était arrivé à l’endroit où se trouvait le trésor présumé. » (Gustave Le Rouge, La Mandragore magique)
Del Rio assure que des voleurs l’employaient comme charme d’engourdissement car elle avait le pouvoir de figer les êtres. Remy et Guazzo relatent que deux sorcières jugées à Guermingen, en 1588, déterraient des corps pour préparer des mains de gloire ; pendant que brûlait leur chandelle noire, elles pouvaient empoisonner ceux qui leur déplaisaient.
C’est aussi le nom de la mandragore ou mandegloire, plante magique. On l’appelle rarement main d’Ibycos, du nom d’un Grec dont l’assassinat aurait été dénoncé par des oiseaux, des grues. Le Petit Albert dit qu’on peut neutraliser les effets de la main de gloire en enduisant le seuil d’un onguent (graisse de poule, fiel de chat, sang de chouette), au moment de la canicule.        

Dictionnaire de magie et de sorcellerie (4) Main_c10

Maîtres de sorciers : nom donné dans plusieurs provinces françaises aux « spécialistes » qui se font fort de combattre les sorciers ou de conjurer les maléfices. 
   
Maladie (infection) : la maladie fut souvent imputée au Diable, aux démons et à l’influence des sorciers, conformément à une tradition assyro-babylonienne. (Les ouvrages du Dr Contenau fourmillent de renseignements sur le rôle des génies et des magiciens dans la genèse des maladies de l’ancien monde sémitique).
En plein XVIIIe siècle, Dangis, dans son Traité sur la Magie et le Sortilège (1732), n’hésitait pas à écrire : « Ah ! si l’on faisait de même aujourd’hui en voyant les effets prodigieux de certaines maladies, sans vouloir s’obstiner à chercher des remèdes souvent inutiles et toujours ruineux, on conviendrait de bonne foi que de tels symptômes ne sont que les terribles effets du Sortilège et de la Magie, et l’on aurait recours aux prières de l’Église et aux bonnes œuvres ; mais aidés la plupart d’une prévention trop commune aujourd’hui qu’il n’est pas de leur intérêt de détruire, et arrêtés par le respect humain ou par la crainte de passer pour des visionnaires s’ils admettaient des maladies extraordinaires ou des Maléfices, ils emploient toute leur éloquence pour en écarter jusqu’aux moindres soupçons, et se contentent de raisonner suivant les principes de leur art, et d’épuiser tous les remèdes sans aucun succès dans ces sortes de maladies. »

Malédiction : action de maudire ou paroles par lesquelles on maudit. Au figuré : chance contraire, fatalité, malheur. Les maudits sont victimes de la malédiction divine.

Maléfice : 

  1. Acte qui nuit par voie magique. La démonologie parle de prestiges (opposés aux miracles de Dieu) ; le folklore de charmes (combattus par des contre-charmes) ; les légendes, de sortilèges (dont le sens est moins fort que celui de sorts). S’il se retourne contre l’opérateur, on parle de choc en retour.
  2. Les adjectifs correspondants sont : maléficié, qui est atteint par un maléfice ; maléfique, qui a une influence maligne, d’apparence surnaturelle. Pour les substantifs, maleficus et maléficier désignent le sorcier.
  3. Le P. J. Nider classe les maléfices en 7 catégories : a) amour adultère, b) haine ou envie, c) nouement de l’aiguillette ou ligature, d) maladie, e) mort, f) folie, g) pertes, accidents et appauvrissements.

Dans sa Démonomanie, Jean Bodin les énumère ainsi : lèse-majesté divine ; blasphème ; hommage au Diable ; abandon ou sacrifice au Diable des enfants nés ou à naître qu’on lui consacre pendant la portée ; serment de propagande satanique ; serments prêtés au nom du Diable ou en son honneur ; inceste et sodomie ; homicide pour se procurer la chair et les organes indispensables à la préparation des charmes ; anthropophagie lors du sabbat ; utilisation de poisons et de philtres ; sorts contre le bétail, les récoltes ou les terres cultivées ; relations sexuelles avec les démons.
Pour ôter les maléfices, les sorciers devaient les infliger, les « transférer » sur quelque chose ou quelqu’un de plus considérable, sinon les maléfices retombaient sur eux. Mais un sorcier ou une sorcière ne pouvait enlever un maléfice qu’à condition d’être libre ; arrêté par la justice, il n’y parvenait plus.
On a souvent considéré les épidémies comme l’effet des maléfices ; de même l’envoi des fourmis et des sauterelles que l’Église exorcisait.     

Maléficiers : terme du XVe siècle, voisin de sorcier.     



Ibid.

_________________
"Que de terribles entités, dotées de pouvoirs très étendus, évoluent dans notre environnement et à nos dépens, est l'évidence même. Elles sont partout et nous devons être sur nos gardes." Albert S. Rosales
Passiflore
Passiflore
Admin
Admin

Féminin Messages : 538
Date d'inscription : 28/03/2017
Humeur : Curieuse de tout
Localisation : dans le cosmos

http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dictionnaire de magie et de sorcellerie (4) Empty Re: Dictionnaire de magie et de sorcellerie (4)

Message par Butterfly le Dim 14 Avr - 18:40

Trés interessant merci Passiflore.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win" Phrase attribuée au Mahatma Gandhi.
Butterfly
Butterfly
animatrice
animatrice

Féminin Messages : 345
Date d'inscription : 14/05/2017
Humeur : Bonne
Localisation : Par ci par là

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum