PARANORMAL & SUPRANATUREL

L'Histoire des O.V.N.I. (1)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

L'Histoire des O.V.N.I. (1) Empty L'Histoire des O.V.N.I. (1)

Message par Passiflore le Ven 14 Juin 2019 - 17:57

On fait généralement remonter à 1947 l’histoire du phénomène OVNI. Il s’agit d’une date purement conventionnelle car bien des observations importantes sont antérieures à la première moitié du 20e siècle. On pourrait même parler de préhistoire des OVNI, tant les cas anciens sont nombreux.
Mais lorsqu’on est confronté à des documents de l’Antiquité, du Moyen Âge ou même du 19e siècle, qui mentionnent des phénomènes aériens insolites, on se trouve souvent devant un doute. Ces rapports signalent-ils réellement des OVNI ou bien les témoins de l’époque ont-ils tout simplement été trompés par une nature malicieuse qui, on le sait, peut parfois engendrer des phénomènes étonnants ?
Ceci est d’autant plus vrai quand on est amené à interpréter des textes tels celui que nous vous présentons pour introduire ce long historique des OVNI.
Ce document a néanmoins le mérite de présenter objectivement des faits observés, même si comme d’habitude, les descriptions sont faites en utilisant des comparaisons simplistes. C’est grâce à Alberto Tulli, ancien directeur de la section d’Égyptologie du Musée du Vatican à Rome, que ce document étonnant a pu être retrouvé. Il s’agit d’un fragment de manuscrit datant de l’époque de Thoutmès III (ou Thoutmosis) dans lequel est relatée une bien curieuse observation.

♦♦♣♣♠♠♦♦

Thoutmès III (1504-1450 av. J.-C., XVIIIe dynastie, Nouvel Empire) fut sans doute un des plus grands rois égyptiens et l’un des plus grands conquérants de l’Antiquité. En 20 années de campagnes militaires, il porta les frontières de son pays jusqu’à l’Euphrate et jusqu’à Napata, en Nubie. Sous son règne, des richesses affluèrent dans la vallée du Nil sous forme de tributs apportés par toutes les nations vaincues qui avaient appris à respecter le nom de ce pharaon. Le Papyrus Tulli relate des faits qui se sont probablement déroulés lors d’une des campagnes de Thoutmès III*.

L'Histoire des O.V.N.I. (1) Zogypt10

« … Au cours du troisième mois de l’hiver, dans l’année 22, à la sixième heure du jour, les scribes de la Maison de Vie virent un cercle de feu dans le ciel… Il n’avait pas de tête et le souffle de sa gueule avait une odeur immonde. Son corps avait la longueur d’une baguette** et sa largeur aussi. Il n’avait pas de voix. Le cœur des scribes fut rempli de terreur et de confusion à ce spectacle et ils se jetèrent à plat-ventre…, ils vinrent rendre compte à Pharaon. Sa Majesté ordonna… a été examiné… et il médita sur ce qui était arrivé et qui fut enregistré sur des papyrus à la Maison de Vie. Après que quelques jours se furent écoulés, ces choses devinrent plus nombreuses dans le ciel. Elles étincelaient plus que le Soleil, jusqu’aux limites des 4 piliers du ciel…  Toute puissante était la position de ces cercles de feu dans le ciel. L’armée les regarda avec Pharaon au milieu. C’était après le souper. Puis les cercles de feu montèrent plus haut dans le ciel vers le sud… des poissons et des oiseaux tombèrent des cieux. Ce fut une merveille inconnue depuis la fondation de ce pays. Et Pharaon fit venir de l’encens afin de faire la paix sur Terre… et ce qui était arrivé, Pharaon ordonna de l’écrire dans les annales de la Maison de Vie… afin qu’on s’en souvienne à jamais… ».


*Les points de suspension représentent les parties du manuscrit qui sont illisibles, effacées ou détruites.
**Selon les textes consultés, on lit tantôt « baguette », tantôt « canne ». Une canne (ou khet) valait 100 coudées royales, soit 52,3 m.


Simple phénomène naturel étonnant ou un vol d’OVNI ? Nous nous garderons bien de trancher, nous contentant de vous présenter le document « brut ». Il est cependant exclu qu’il ait pu s’agir d’une aurore boréale sous ces latitudes, et d’autre part, des phénomènes tels que les météorites et les étoiles filantes étaient bien connus à l’époque. Notons enfin qu’il est nettement question de cercles de feu mobiles dans le ciel. Alors, le doute est-il encore permis ?
Durant l’époque romaine, de nombreux auteurs relatèrent à leur tour d’insolites phénomènes aériens qu’ils baptisèrent boucliers ardents ou nuées lumineuses. Julius Obsequens, dans ses Prodigiorum, fut le plus long à s’étendre sur ces OVNI du passé. 

Durant les siècles qui s’écoulèrent ensuite, les observations de tels phénomènes allaient continuer à être très nombreuses et c’est à des centaines qu’on peut les estimer. Nous nous limiterons à citer les fameux cas de Nuremberg et de Bâle au 16e siècle.

L'Histoire des O.V.N.I. (1) Nuremb10

C’est d’abord la Gazette de Nuremberg qui raconte comment le 14 avril 1561, une « vision très effrayante » survint à l’heure du lever du Soleil. Il apparut à « beaucoup d’hommes et de femmes », des « boules » de couleur rouge sang, bleuâtre ou noire, et des « disques circulaires » en grand nombre, au voisinage du Soleil ; « environ 3 dans la longueur, de temps en temps 4 dans un carré ; beaucoup restaient isolées, et entre ces boules on vit nombre de croix couleur de sang ». Par la suite, « on vit deux grands tuyaux, dans lesquels petits et grands tuyaux se trouvaient 3 boules, également 4 ou plus. Tous ces éléments commencèrent à lutter les uns contre les autres ».

Ce combat semble avoir duré une heure, puis « comme c’est mentionné ci-dessus, du Soleil et du ciel, c’est tombé sur la terre comme si tout brûlait et avec une grande vapeur tout s’est consumé ». Au milieu de ces sphères, on devait également observer une forme allongée « semblable à une grande lance noire ». Ces signes extraordinaires furent évidemment interprétés à l’époque comme un avertissement divin. Sur la gravure représentant le phénomène, les « tuyaux » sont devenus autant de canons et les boules ne sont rien d’autre que des projectiles sortant de leur gueule.

L’ensemble du phénomène ressemble étrangement à celui observé un peu moins de 4 siècles plus tard, le 17 octobre 1952, au-dessus d’Oloron (Pyrénées-Atlantiques). On vit ce jour-là un objet cylindrique naviguer lentement au-dessus d’un nuage. Voici une description de cet OVNI : « L’objet était blanchâtre, aux contours parfaitement nets. Une fumée blanche en sortait par le dessus. L’étrange cylindre était précédé d’une centaine de boules sans contours bien définis, rappelant des flocons de fumée… Les objets voyageaient par groupes de deux, selon une trajectoire brisée, marquée d’un zigzag rapide et court. Il arrivait que deux objets s’écartent : une traînée blanchâtre les reliait alors, tel un arc électrique ».

Ne retrouve-t-on pas dans ce témoignage le « tuyau » accompagné de « boules », et le mouvement en zigzag n’imite-t-il pas une sorte de combat ?

Cinq années après Nuremberg, c’est à Bâle qu’une observation du même type allait être faite. C’est dans la Gazette de Bâle, rédigée en patois de l’époque par Samuel Cocius, « étudiant en Écritures Saintes et en arts Libres, à Bâle, en août de l’an 1566 », que l’on trouve le récit suivant : « … le 7 août 1566, à l’heure du lever du Soleil, on a vu dans l’air beaucoup de grosses boules noires qui se dirigeaient à grande vitesse vers le Soleil, puis qui firent demi-tour, s’entrechoquant les unes les autres comme si elles menaient un combat ; un grand nombre d’entre elles devinrent rouges et ignées, et par la suite elles se consumèrent et s’éteignirent ». Sur la gravure rappelant ces évènements, on reconnait la place du « Munster » et la cathédrale. Le fait que certains de ces objets sont noirs est probablement dû à ce qu’ils furent observés à contre-jour par rapport au Soleil levant. Ici aussi on retrouve beaucoup d’éléments de témoignages modernes.

Bien d’autres villes européennes, dont Rotterdam, allaient d’ailleurs recevoir la visite de tels mystérieux objets aériens au cours de ce 16e siècle. Venaient-ils surveiller l’Humanité en pleine Renaissance ? Peut-être, mais restons sages quant à l’interprétation de ces témoignages déformés par l’imagerie populaire. Nous conclurons cependant en rappelant que vers cette époque, un moine italien, Giordano Bruno, affirmait déjà que l’Univers était infini et « peuplé de créatures innombrables dont quelques-unes étaient aussi supérieures à l’homme que l’homme lui-même pouvait l’être par rapport aux animaux terrestres » (cité par Paul Misraki, dans Des signes dans le ciel, p. 222).



Michel Bougard, des soucoupes volantes aux OVNI

_________________
"Que de terribles entités, dotées de pouvoirs très étendus, évoluent dans notre environnement et à nos dépens, est l'évidence même. Elles sont partout et nous devons être sur nos gardes." Albert S. Rosales
Passiflore
Passiflore
Admin
Admin

Féminin Messages : 667
Date d'inscription : 28/03/2017
Humeur : Curieuse de tout
Localisation : dans le cosmos

http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum