PARANORMAL & SUPRANATUREL
Un membre vient de se connecter au forum.

Dictionnaire du diable et des démons (7)

Aller en bas

Dictionnaire du diable et des démons (7) Empty Dictionnaire du diable et des démons (7)

Message par Passiflore le Jeu 4 Juil 2019 - 10:07

Philadelphie : cité antique (l’actuelle Amman, capitale de la Jordanie) qui, selon St Jean, était la synagogue de Satan.

Pie : cet oiseau passe pour avoir en lui un os du Diable. Une légende relate qu’il apporta aux bourreaux du Christ une des plus longues épines pour la couronne.

Dictionnaire du diable et des démons (7) La_pie10

Pied cornu ou fourchu : l’une des caractéristiques du Diable, de même que le « roussi », le soufre, etc. Certains lui donnent des sabots de chèvre, de cheval (voir Pilon). On montre ces empreintes notamment sur le Donnon, à Schirmeck (Bas-Rhin) ; toutes sont tournées vers le Nord.

Piège du Diable :
nom donné, dans la région de Confolens, à un cercle de barriques en fer, suspendues au plafond des étables et des maisons, pour écarter les démons. Il peut être assimilé aux cercles magiques ; un pays des environs de Paris s’appelle d’ailleurs, la Grange-aux-Cercles.    
Pierres-du-Diable ou de foudre ou d’orage ou du tonnerre : on appelle ainsi les silex taillés et les haches préhistoriques. Ce sont les seuls bons talismans offerts par le Diable. Ils préservent les granges et les maisons de la foudre ; facilitent les accouchements ; guérissent les coliques. En Alsace, on en insère de minuscules fragments dans la chair « pour devenir invincible ».

Pieuvres :
beaucoup de pêcheurs de la Manche les appellent Enfants du Diable. Dans l’art japonais, le poulpe, sorte d’incube, vient posséder les vierges ; ce que montre une estampe d’Hokusaï.

Dictionnaire du diable et des démons (7) Hokusa10

Pilon : bien que le Diable ait des pieds fourchus (certaines légendes françaises précisent « à minuit seulement »), des traditions assurent que les marques de gauche de ses pas sont celles d’un pilon ou d’une béquille et celles de droite, d’un sabot de chèvre. Quand il court, ses traces s’intervertissent ! Une gravure du XVIIème siècle représente un démon à la jambe de bois, s’efforçant de tenter le Christ sur la montagne.

Pilou : surnom du Diable dans l’Ariège. Il signifie chèvre ou bouc parce qu’on le rencontre parfois sous forme de chèvre rouge.

Piqueur noir : nom du Diable conduisant la chasse infernale ou volante.

Pluies prodigieuses : on les attribuait aux démons, les pluies extraordinaires : de feu, qui viennent des orages ; de sang, mélange d’eau et de terres rouges ; de crapauds et de grenouilles ; de pierres d’origine volcanique.

Dictionnaire du diable et des démons (7) Pluie_10
Pluie de sang au Kérala

Pluton : souverain des Enfers antiques qui devint pour les démonologues le Prince du Feu, gouverneur général des pays enflammés, surintendant des travaux forcés des damnés.

Poches : À Nazaré, au Portugal, les pêcheurs n’en ont pas à leurs vêtements car ils croient que le Diable pourrait s’y loger.

Poltergeist : « esprit qui produit des bruits ». Luther utilise ce mot en allemand ; Catherine Crowe l’emploie pour la première fois en anglais en 1848 et le médium Éléonore Zugun le popularise en adoptant le surnom de « fille de Poltergeist ».

Cet esprit bruyant traduit la réalité des maisons hantées par des esprits mauvais. Ses principales manifestations sont : l’émission de bruits divers (par ex. : le Tambourinaire de Tedworth, en 1662) ; les jets de pierres ou lithobolie (Tite Live cite déjà le cas. St Augustin dut envoyer un prêtre pour faire cesser des manifestations semblables dans une maison hantée du district d’Hippone. St Cyrien et St Césaire purifièrent des maisons hantées par des lémures ; la télékinésie d’objets, parfois suivie de leur bris (Cruikshank a illustré la lévitation du « valet persécuté » de Lord Orrery, dont parle Walter Scott) ; les accidents divers et les incendies. Presque toujours des enfants ou des jeunes filles plus ou moins hystériques sont à l’origine de ces manifestations. Les affaires, compliquées de sorcellerie, les plus connues sont : l’apparition du diable de Glenlace (1654), avec le jeune Thomas Campbell ; le tambourinaire de Tedworth (1662) qui se montrait à deux jeunes filles ; le démon lanceur de pierres de Great Island (Newscastle), en 1682 ; les attaques de Satan contre Mary Hortado, à Salmon Falls (États-Unis), en 1682 ; les apparitions d’esprits en Écosse, en 1697, en Islande en 1711, à Cideville (Normandie), de 1849 à 1851.

Polymastie : excroissance de seins supplémentaires ou de bourgeonnements considérée comme une monstruosité diabolique, en raison de ses rapports avec le paganisme (culte de la louve, de Diane à Éphèse, etc.). De nos jours, l’hypermastie qui s’y apparente relève du fétichisme sexuel, fréquent en Amérique du Nord.

Pompes :
apparat. Plaisirs faux ou frivoles, qui ont donné lieu à l’expression : « Je renonce à Satan, à ses pompes et à ses œuvres », prononcée lors de l’exorcisme baptismal.

Ponts du Diable : plusieurs ponts passent pour avoir été construits par le Diable, souvent en une nuit. On lui promettait en échange l’âme de la première créature vivante franchissant le pont. Mais on le dupa sans cesse en y faisant passer un chat, un porc, un lièvre, un chien, voire un coq. Pour se venger, le Diable détruisit certains ponts, par dépit (notamment ceux des îles d’Yeu et de Sein, et celui d’Avignon).

Dictionnaire du diable et des démons (7) Pont_d10
Pont du Diable en Ardèche

Porc : animal sous la forme duquel certains démons parfois s’incarnent. Deux mille démons, une vraie légion, transformés en porcs, se noyèrent à Gérasa sous les yeux du Christ (Marc V, 9-16).

Poule noire : on assurait que, pour une poule noire qu’on lui avait sacrifiée vers l’Est, à minuit, dans un carrefour isolé, en pratiquant le « Grand Appel » (en criant 3 fois « poule noire » et en lui parlant le premier dès qu’il apparaissait) une branche de cyprès à la main, le Diable échangeait parfois une poule (noire) contre une poule aux œufs d’or ou donnait la mandragore qui assurait tous les pouvoirs.
Le banquier Samuel Bernard, mort en 1739, fut accusé d’avoir possédé une poule noire.
Au Luxembourg, le « Grand Appel » précité est accéléré par un chat noir et 3 os de grenouilles joints à la poule noire. Près de Confolens, on dit « avoir la poule noire » pour s’enrichir trop rapidement.
À Vilaine (Deux-Sèvres), un farfadet de ce nom clamait la nuit : « celui qui m’aura, ni d’or ni d’argent ne manquera, mais jamais Paradis ne verra ». À Presley (Cher), son offrande à un carrefour de 7 routes fait apparaître le Diable. La poule noire de Relans (Jura) donnait des pièces d’or à l’étang de la Basse. C’est de cette sorte de légendes qu’est issue l’invention de « la poule aux œufs d’or ».

Dictionnaire du diable et des démons (7) Poule_10

Poulet : dans la Nièvre et en Sologne, certains paysans égorgent un poulet pour protéger une ferme nouvelle ou l’habitation de jeunes mariés. Le Diable est, dit-on, obligé de se contenter de cette unique offrande, sans pouvoir nuire aux donateurs.

Pourpre :
des légendes françaises racontent que les grimoires contenant les secrets du Diable ont les pages d’un pourpre violent, et que leurs caractères sont invisibles pour les profanes.    

Pouvoirs :

  1. Les magiciens indiens et tibétains appellent siddhi leurs pouvoirs surnaturels.
  2. Le pouvoir magique est de triple nature : temporelle, spirituelle, psychique. Trois attributs le symbolisent : la couronne (autorité), le trône (royaume), le sceptre (moyen de gouverner).

Prestige : illusion opérée par artifice. En théologie et démonologie, prestige désigne les « miracles » du Diable ; le terme de miracle étant réservé à Dieu. St Jérôme insiste sur la vanité des prestiges « apparentes sed non existentes ».

Prêtres :
ennemis par excellence du Diable qu’ils chassent par le signe de croix, l’eau bénite et les paroles sacrées. Ils passent pour experts en magie, dans les villages. On prétend que, pour réussir, ils sont obligés d’employer « des mauvais livres » et de se lier avec le Diable. On leur prête, par exemple, en Dauphiné, le pouvoir de barrer ou d’arrêter un incendie. On croit, dans la région de Menton, qu’ils ont le don de voir les esprits mauvais. À Monthieu (Charente-Maritime), on leur accorde la possibilité d’influencer le temps et d’attirer les tempêtes avec la corde à virer le vent.

Prince des ténèbres :
voir Zoroastrisme. Le Képhalaion de Médinet Mâdi précise qu’il possède 5 attributs physiques : une tête de lion, symbole du feu ; des ailes d’aigle ; les mains et les pieds des démons de la fumée ; le ventre du serpent issu des Ténèbres et la queue du poisson, fils de l’Eau.

Princes infernaux : les démonologues mentionnent en général : Satan et Belzébuth qui se partagent les rôles principaux ; Eurynomos, synonyme de la mort ; Moloch qui se plait dans les larmes et les sacrifices ; Pluton qui règne sur le feu infernal ; Pan qui domine les incubes ; Léonard, le maître incontesté des sabbats ; Baalbérith qui s’occupe des pactes et des alliances ; et les princesses : Lilith et Proserpine (voir ces divers mots).

Profaner :
traiter avec mépris des choses saintes ; les souiller à l’occasion. La  messe noire est une profanation des mystères de la religion.

Proserpine : en grec, Perséphone ou Korè, fille de Déméter, épouse de Pluton ou Hadès. Cette déesse des Enfers devint pour les démonologues archi-diablesse, princesse souveraine des Esprits Malins.

Dictionnaire du diable et des démons (7) Proser10

Protée infernal : symbole de l’animalité pure ; contre-Trinité diabolique ; triade de l’Apocalypse groupant le dragon, la bête et le faux prophète cornu dont les mains et les pieds se terminent en serpents.

Puanteur :
odeur naturelle du Diable qu’il fait disparaître par un onguent connu de lui seul, dans les contes populaire de la Dordogne.

Purgatoire : endroit intermédiaire entre les Enfers et le Ciel, où les coupables expient leurs péchés en attendant d’être admis aux délices éternelles.


Ibid.

_________________
"Que de terribles entités, dotées de pouvoirs très étendus, évoluent dans notre environnement et à nos dépens, est l'évidence même. Elles sont partout et nous devons être sur nos gardes." Albert S. Rosales        
Passiflore
Passiflore
Admin
Admin

Féminin Messages : 838
Date d'inscription : 28/03/2017
Humeur : Curieuse de tout
Localisation : dans le cosmos

http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum