PARANORMAL & SUPRANATUREL

La magie des cheveux et des ongles

Aller en bas

La magie des cheveux et des ongles Empty La magie des cheveux et des ongles

Message par Passiflore le Ven 19 Juil 2019 - 18:13

Les livres de Zoroastre n’ont pas tous été préservés, et seule une petite partie de ce qu’il en reste peu être attribué au mage lui-même : ce sont les 17 psaumes ou Gatahs. Les règles du culte et du sacrifice sont presque aussi anciennes. Les autres livres de la religion des mages contiennent des hymnes, des prières quotidiennes et des rites liturgiques. L’ensemble de livres appelé Vendidad, compilation de la science antidémoniaque, fut écrit dans la seconde moitié du cinquième siècle avant J.-C. Il contient des rituels d’un type plus en rapport avec la magie que les autres, et qui, par conséquent, requièrent toute notre attention : car la théologie dogmatique du zoroastrisme est essentiellement religieuse, mais le rituel des rapports avec les démons est magique. Un exemple illustre l’aspect magique des rites de purification : le rituel des cheveux et des ongles.

Au 17ème chapitre du Vendidad, on lit une prescription concernant la taille des ongles et des cheveux, qui, dès qu’ils sont séparés du corps, appartiennent au Malin comme demeure de la malpropreté.

L’intérêt manifesté par Zoroastre pour les cheveux et les ongles n’a pas manqué de provoquer des commentaires ironiques : que de superstitions chez ce sage ! Il est vrai que des rites similaires existent chez des tribus primitives dont le niveau de civilisation est bien inférieur à celui des Perses. Certaines peuplades cachent les cheveux et les ongles, ou les brûlent en secret de peur qu’ils ne tombent entre les mains de sorciers qui pourraient s’en servir pour jeter de mauvais sorts sur leurs anciens propriétaires.

      La magie des cheveux et des ongles Cheveu11

Notre sentiment de condescendance à l’égard des superstitions zoroastriennes s’atténuera lorsque nous saurons combien de croyances du même genre subsistent en Europe et en Amérique. Les gauchos du Chili fourrent leurs cheveux dans les lézardes des murs, comme les Turcs. Les Arméniens les cachent dans les églises, les troncs d’arbres et les colonnes. Les paysans français des Vosges les enterrent en secret, ainsi que leurs dents arrachées, et laissent une marque à l’endroit de la cachette, afin de pouvoir les retrouver au jour de la résurrection. À Drumconrath, en Irlande, on prend au pied de la lettre la parole de l’Écriture selon laquelle tous les cheveux de chacun sont comptés par le Tout-Puissant, et on met de côté les cheveux coupés pour les récupérer au Jugement dernier. Le bon peuple de Liège, en Belgique, ôte avec soin les cheveux des peignes de peur qu’ils ne tombent entre les mains des sorcières.

L’idée de Zoroastre selon laquelle cheveux et ongles donnent naissance à des insectes et autres animaux ne lui est point personnelle. Cette croyance était plus ancienne que la Perse et vécut jusqu’au XVIème siècle de l’ère chrétienne. Les cheveux de femmes recouverts de fumier étaient censés se changer en serpents. Dans son livre sur la sorcellerie, publié en 1603, le fameux juge Henri Boguet rappelle l’opinion de saint Thomas, qui croyait que des brindilles de bois pourri pouvaient subir la même transformation magique. Bien que Paracelse ait déclaré : nihil est sine spermate - rien n’existe sans semence -, la vieille superstition survécut à l’époque de Leibniz et de Newton. Aujourd’hui (dans les années 1950), on croit encore en Bretagne à la génération spontanée des insectes : les cheveux emportés par le vent se transforment en mouches.

Les serpents, les punaises, les grenouilles, les poux, les mouches, etc. étaient considérés comme animaux nés d’une corruption et non d’une germination, d’où leurs relations avec les puissances infernales. Selon Zoroastre, ils ont été créés par Ahriman, puisque rien d’imparfait ne saurait provenir d’Ormuzd. Dans le christianisme, l’imperfection fut attribuée au diable, que la tradition populaire ne représente jamais sous une forme humaine parfaite : il boîte, ou il a des sabots fourchus qui trahissent sa vraie nature. Satan, comme Ahriman, fut le maître des animaux impurs. Ne donnait-il pas à ses fidèles un pou d’argent comme gage de son amitié ?

   La magie des cheveux et des ongles Ahrima10
Ahriman

Cette croyance à la corruptibilité particulière des cheveux et des ongles est fort mystérieuse, car la réalité prouve le contraire : dans la tombe, ils continuent de pousser quelque temps malgré la décomposition du cadavre*.

Le christianisme, comme le zoroastrisme, a établi une correspondance entre les cheveux et l’enfer. Les juifs pieux n’ont pas meilleure opinion des ongles, et c’est pourquoi ils les taillent aussi courts que possible : pour eux, les ongles, habités par le mal, sont la seule partie du corps incapable de servir Dieu. À Madagascar, les autochtones croient que le démon se loge sous les ongles non taillés.

« Les sorcières, dit Paracelse, donnent à Satan leurs cheveux en garantie du contrat qu’elles passent avec lui. Mais le Malin ne gaspille pas ces cheveux, il les coupe très fins et les mêle au souffle dont il formera la grêle ; et c’est ainsi que nous découvrons ordinairement des petits cheveux au cœur des grêlons. » Cette idée que les cheveux sont le refuge par excellence des charmes démoniaques devait être reprise par les chasseurs de sorcières. Avant de les conduire à la torture, ils leurs coupaient les cheveux, ce qui, paraît-il, suffit à en faire avouer beaucoup. Le jurisconsulte Jean Bodin (1530-1596) raconte, par exemple, dans sa Démonomanie des sorciers (1580), qu’en 1485, 40 sorcières confessèrent simultanément leurs crimes après avoir été tondues. Pour défendre ces pratiques, Bodin rappelle qu’Apollonius de Tyane subit le même sort quand l’empereur Domitien le fit arrêter pour sorcellerie. On se souvient qu’à la libération de la France, en 1944, les femmes qui avaient eu des rapports avec les Allemands virent tomber leurs boucles sous les ciseaux des patriotes : c’était indéniablement une trace lointaine de la magie primitive, un rite purificateur exercé sur une personne taboue. Les cheveux de ces femmes étaient contaminés par le virus du tabou que les Français avaient placé - pour employer le vocabulaire de Freud - sur les occupants.


*En réalité, c'est parce que la peau se ratatine, les faisant paraître plus longs.


Kurt Seligmann, Histoire des magies

_________________
"Que de terribles entités, dotées de pouvoirs très étendus, évoluent dans notre environnement et à nos dépens, est l'évidence même. Elles sont partout et nous devons être sur nos gardes." Albert S. Rosales
Passiflore
Passiflore
Admin
Admin

Féminin Messages : 763
Date d'inscription : 28/03/2017
Humeur : Curieuse de tout
Localisation : dans le cosmos

http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

La magie des cheveux et des ongles Empty Re: La magie des cheveux et des ongles

Message par Passiflore le Sam 20 Juil 2019 - 10:24

La magie des cheveux et des ongles Ahurar10
Ahura Mazda

  1. Zarathoustra (Zoroastre) demanda à Ahura-Mazda (Ormuzd) : « Ô Ahura-Mazda ! esprit très bénéfique, créateur du Monde matériel, toi, saint, quel est l’acte le plus horrible par lequel un homme augmente la force très maléfique des Dévas, comme il le ferait en leur offrant un sacrifice ? »
  2. Ahura-Mazda répondit : « C’est quand un homme ici-bas, peignant sa chevelure ou la rasant ou coupant ses ongles, les jette dans un trou ou dans une crevasse.
  3. « Alors, par nécessité d’observance des rites légaux, les Dévas que nous appelons poux se multiplieront sur terre, et dévoreront le blé dans le champ de blé, et les vêtements dans l’armoire.
  4. « C’est pourquoi, ô Zarathoustra ! chaque fois qu’ici-bas tu peigneras tes cheveux ou les raseras, ou couperas tes ongles, tu les emporteras à 10 pas du croyant, 20 pas du feu, 30 pas de l’eau, 50 pas des faisceaux consacrés de baresma (rameaux sacrés).
  5. « Puis tu creuseras un trou, profond de 10 doigts si la terre est dure, et de 12 si elle est meuble ; tu y mettras tes cheveux et tu diras à haute voix ces paroles pour frapper le démon : « En sa miséricorde, Mazda a fait croître les plantes ».
  6. « Là-dessus, tu traceras 3 sillons avec une lame de métal autour du trou, ou 6, ou 9, et tu chanteras l’Ahoura Vairya 3 fois, ou 6, ou 9.
  7. « Pour les ongles, tu creuseras un trou hors de la maison, de la profondeur de la dernière phalange du petit doigt ; tu y déposeras les ongles et tu diras à haute voix ces mots pour frapper le démon : « Les paroles sont écoutées par l’homme pieux dans la sainteté, avec de bonnes pensées ».

Ibid.

_________________
"Que de terribles entités, dotées de pouvoirs très étendus, évoluent dans notre environnement et à nos dépens, est l'évidence même. Elles sont partout et nous devons être sur nos gardes." Albert S. Rosales
Passiflore
Passiflore
Admin
Admin

Féminin Messages : 763
Date d'inscription : 28/03/2017
Humeur : Curieuse de tout
Localisation : dans le cosmos

http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum